Éducation à l’image

Le Cinéma de Contis porte depuis toujours une grande attention à l’éducation à l’image et profite du Festival pour faire partager aux enfants et aux adolescents toute l’énergie et la créativité de la manifestation.

Cette année, un programme de courts-métrages en hors compétition leur est dédié (le « programme jeune public » disponible ici à partir de samedi 4 juillet à 9h), et une rencontre virtuelle aura lieu entre les brésiliens de Cinema No Interior avec les français de l’atelier cinématographique Douze Films, dès l’ouverture du Festival jeudi 2 juillet.

Au programme de cette rencontre franco-brésilienne, deux films ont été diffusés :
« Le garçon qui avait peur du fleuve » et « Lettres confinées »

Malgré la distance, une rencontre a également eu lieu par l’intérmédiaire de questions-réponses dans les commentaires de la page
et par le biais de cette vidéo ci-dessous :

 

 

Cinema No Interior – édition spéciale « Velho Chico »
Partenaire du Festival de Contis depuis 2014, le projet Cinema No Interior, porté par le réalisateur brésilien Marcos Carvalho, a pour objectif de participer au développement socioculturel du Nordeste brésilien grâce aux outils audiovisuels et cinématographiques. En proposant des ateliers d’écriture de scénario, des cours de photographie et des formations d’acteurs, les habitants des communautés réalisent ensemble des courts-métrages visant à faire connaître et valoriser la culture locale.

L’édition spéciale « Velho Chico » rassemble une équipe composée de cinéastes, d’étudiants, de techniciens et de professeurs de toutes les anciennes éditions de Cinema No Interior. Ensemble, ils ont parcouru l’immense fleuve rio São Francisco, long de 3 160 km, pour réaliser une série d’ateliers de formation au cinéma et produire avec les habitants des communautés, quatre courts-métrages de fiction inspirés des légendes locales.

www.cinemanointerior.com.br

Marcos Carvalho vous présente cette édition spéciale « Velho Chico » :

 

LE GARÇON QUI AVAIT PEUR DU FLEUVE  
« O menino que tinha medo do rio »
Réalisation 2019
Produit par Mont Serrat Filmes
Durée : 20’10  
Inácio, un enfant de onze ans, vit entre la peur et l’attirance profonde que lui inspire le fleuve rio São Francisco, près de son village. Sa grand-mère le met en garde sur les dangers de ce fleuve en lui rappelant qu’il a emporté ses deux parents. Mais Inácio ne résiste pas à l’attraction exercée par les eaux et embarque dans un voyage en solitaire à la recherche d’une pierre magique ayant le pouvoir de changer le monde. Au cours de sa quête, Inácio rencontre les forces et les Esprits du fleuve.

 

 

Photos de tournage du court-métrage brésilien « LE GARÇON QUI AVAIT PEUR DU FLEUVE ».

Douze Films – L’atelier cinématographique
Dans une volonté de favoriser le faire-ensemble, Douze Films accompagne les habitants du territoire dans la réalisation de courts métrages en collectif. Par des ateliers participatifs, l’équipe offre à des publics hétérogènes la possibilité de découvrir et de s’initier aux techniques cinématographiques visant à démocratiser l’accès à la vie culturelle. En apprenant à définir des personnages, à imaginer des dialogues, à distribuer des rôles, à travailler un jeu d’acteur, à penser des décors, des cadrages ou un univers sonore, les participants se familiarisent avec un langage et des pratiques cinématographiques.

www.douzefilms.fr

LETTRES CONFINÉES  
Réalisation avril 2020
Produit par Ciné Noès
Durée : 9’12
Pendant le confinement, l’équipe Douze Films a guidé sept jeunes de la région bordelaise, âgés de douze à seize ans, dans la réalisation d’un court métrage à distance. Ateliers d’écriture en visioconférence, prise de vues avec les moyens du bord, communication quotidienne par les réseaux sociaux… une semaine plus tard, le court métrage « Lettres confinées » est né.
En écrivant des lettres adressées à eux-mêmes dans le passé et leur futur, ils se sont questionné sur le contexte, les circonstances et les évolutions de la situation qu’ils traversent aujourd’hui.

*PROMENADE DANS 25 ANS DE FESTIVAL*

Dans la vidéo ci-dessous, retrouvez le making off « AU BORD DES VAGUES » réalisé par une dizaine d’adolescents, dirigés par le réalisateur Frédéric Carpentier, lors de la 10ème édition du Festival de Contis.

 

 

There are 17 comments

  1. Natália Maia

    Maravilhoso tudo isto! Conexão perfeita!

    30 juin 2020
  2. JACQUES LAPERGUE

    Bonjour!
    Merci pour ce regard sur la période de confinement que l’on vient de traverser. L’émotion est d’autant plus forte que la période de confinement n’étant pas terminée lors du tournage. Bravo aux jeunes auteurs et à l’équipe d’encadrement.

    3 juillet 2020
  3. Ciné Noès

    Olà Cinema No Interior !

    Somos a equipe do filme « Cartas confinadas » ! Estamos conversando sobre o filme « O menino que tinha medo do rio » : PARABENS À VOCÊS !!!
    Tenemos perguntas pelos participantes do filme :

    Quanto tempo demorou a fazer o filme?

    O que foi mais difícil durante a realização ?

    Como filmou o menino no barco ?
    Com um outro barco ?

    Foi o primeiro filme para os actores ?

    Um abraço a todos !

    Margot, Doriane, Imrane, Diane, Maxime, Charlotte e Clara

    3 juillet 2020
    • Ingryd Correia

      Olá pessoal!
      É muito gratificante saber que vocês gostaram do nosso filme, assim percebemos que o nosso trabalho valeu a pena e está rendendo bons frutos!
      A maior parte da equipe de atores estava fazendo seu primeiro filme sim. O protagonista por exemplo era um deles. Primeira vez atuando e deu um show espetacular!
      Obrigada pelo carinho, abraço a todos!❤️

      3 juillet 2020
  4. Laura Castor

    Olá! O filme foi feito em três semanas. A primeira semana tivemos a oficina de roteiro e escrevemos o filme, na segunda a oficina de produção e interpretação e na terceira semana as gravações. 😊 Muito obrigada pelo carinho! Estamos muito felizes que vocês tenham gostado! Um abraço ❤

    3 juillet 2020
  5. jezreel messias

    a coisa mais dificil pra mim foi fazer a cena do nego d’agua pq se eu nao mim engano ficamos de 7:00 ate as 11:30 se minha memoria nao falha

    3 juillet 2020
  6. jezreel messias

    foi uma honra participar do filme e ver ate onde ele esta chegando, do pernanbuco pro mundo

    3 juillet 2020
  7. Hislaine Menezes

    Olá galera!
    Que alegria poder estar aqui e interagir. Fazer parte desse projeto foi simplesmente maravilhoso, Cinema no Interior deu a oportunidade a nós de viver a magia do cinema.
    GRATIDÃO a todos que assistiram e estão gostando.

    3 juillet 2020
  8. Edvanio Nêgo "D" água

    Para mim é uma honra está interagindo com vocês que conexão maravilhosa

    3 juillet 2020
  9. Giorda Albuquerque

    Olá, ciné noès!! Saudações e um abraço apertado do jeitinho brasileiro.
    Amei o filme Letras Confinadas, e queria saber como foi para todos escrever cartas para si mesmo, e como foi a produção do filme.
    Forte abraço!

    3 juillet 2020
  10. Edvanio Nêgo "D" água

    E sim esse foi meu primeiro filme foi uma alegria muito grande quando recebi a notícia que ia participar desse projeto maravilhoso

    3 juillet 2020
  11. Afonsino Albuquerque

    Olá França!
    É um grande prazer pra nós essa comunicação entre países que amam o cinema. Eu participei da equipe de filmagem exercendo a função de técnico de som. Fiquei impressionado com a dedicação e talento dessa juventude que deu vida ao filme. As filmagens foram encaradas de uma maneira muito profissional, mesmo sendo a primeira experiência da maioria, e o resultado não poderia ser outro do que essa beleza de obra. Pra mim o que foi mais difícil foi me despedir desse pessoal que eu aprendi a admirar, e ainda é difícil tá longe dessa família do Cinema no Interior. Viva a arte que bate em cada coração desse planeta!

    3 juillet 2020
  12. Anderson Bezerra

    Olá Contis, olá França. É um imenso prazer poder fazer parte disto, e que bom essa comunicação entre Brasil e França. Eu, Laura Castor e Daniel filho criamos a idéia do filme e também participamos da produção dele. É uma honra para nós sermos reconhecidos tanto em nosso país, e melhor ainda fora dele. Em nome de todo nós do Cinema no Interior, obrigado.

    3 juillet 2020
  13. Ciné Noès

    Olà todos e MUITO OBRIGADA por seus mensagens e para partilhar suas experienças ! 💕 💝 💕
    Para realizar “Cartas confinadas”, nós fizemos reuniões virtuais durante uma semana. Primeiramente, para conversar juntos da tematica do projeto. Depois, nos escrevemos sozinhos e sozinhas as cartas em casa.
    Durante uma outra reunião virtual, a gente falámos de que imagens poderiam ilustrar nossas cartas. Depois, gravámos tudo em casa, com nossos celulares. Enviámos as nossas imagens pela Internet para os técnicos da equipe Douze Films para que pudessem editar o filme.
    Um dos participante, Imrane, compôs duas músicas pelo filme, a primeira e a ultima musica. E Clara, uma participante de origem portuguesa, traduziu as nossas cartas para ajudar a fazer legendas.

    Hoje e uma alegria enorme de compartilhar nosso trabalho com vocês no Festival International de Contis ! Viva ao cinema !

    Um abraço grande de : Doriane, Margot, Imrane, Clara, Charlotte, Maxime e Diane
    ❤️ ❤️ ❤️ ❤️ ❤️ ❤️ ❤️

    Bonjour à tous et MERCI BEAUCOUP pour vos messages et votre partage d’expérience !
    Pour “Lettres confinées”, nous avons fait des réunions sur Zoom pendant une semaine. D’abord, pour discuter du projet. Ensuite nous avons écrit chacun chez nous nos lettres. Puis nous avons discuté ensemble des images qui pourraient illustrer les lettres.
    Ensuite nous avons tous filmé chez nous, avec nos téléphones portables. On a envoyé par internet nos images aux techniciens de l’équipe Douze Films pour qu’ils fassent le montage du film.
    l’un des participants, Imrane, a composé deux musiques pour le film, la première et la dernière. Et Clara, une autre participantes qui est d’origine portugaise, a traduit nos lettres pour faire les sous-titres.
    Aujourd’hui c’est une grande joie de partager ce travail avec vous au Festival International de Contis ! Vive le cinéma !
    Les participants de Ciné Noès : Doriane, Margot, Imrane, Clara, Charlotte, Maxime et Diane

    4 juillet 2020
  14. cathy fourgeau

    De bien belles initiatives ici et là ! du rythme de la diversité culturelle et de la créativité. Un enchantement après une période de confinement pas évidente ! Félicitations.

    4 juillet 2020
  15. Marco

    Incroyable!!

    4 juillet 2020
  16. JACQUES LAPERGUE

    Une belle découverte de votre fleuve, portée par une histoire initiatique et un enfant attanchant. On est porté tout au long de l’histoire par de belles images.

    5 juillet 2020

Leave us a comment